Ethique ecolo

Une nouvelle aventure

Salut à tous !

Aujourd’hui et un grand jour : je me décide enfin à écrire en français sr le blog, après beaucoup d’hésitations, à peser le pour et le contre, et où est-ce que je voulais aller avec ce blog ? Je n’ai toujours pas la réponse à cette dernière question, mais j’en ai en ce moment une petite partie. Voyez-vous, ces derniers temps, j’ai commencé à pas mal réfléchir sur mon mode de vie, sur l’impact environnemental, et je m’étais enfin décidée à agir, après avoir un bon point de départ pour moi, à savoir le Zéro Déchets. Je souhaite utiliser ce nouvel onglet du blog comme un journal de bord de mon voyage vers un mode de vie plus éthique et responsable.

POINT DE DÉPART

Comme toute histoire, il faut commencer par le commencement Je vis en couple, dans une grande ville. Nous faisons nos courses bi-mensuelles à Leclerc, et avons quasiment l’habitude d’un petit McDo à emporter après le cinéma le week-end. Pour raisons professionnelles, j’habite ailleurs la semaine : en colocation à la campagne, en périphérie d’une ville de quinze mille habitants, dotée des traditionnelles Leclerc et autres Intermarché, mais également d’une Biocoop. Ce dernier m’est important, car c’est un bonus et une aide au moins mentale dans ma démarche.

Nous avons dans la cuisine un sac poubelle de 30 litres, que nous descendons environ toutes les semaines et demi. Il y a à côté un tas pour le recyclable (les sacs McDo  en papier servent en général de contenant) que nous descendons toutes les deux semaines (l’ultime moment où ça reste portable). Nous n’avons pas de compost d’aucune sorte.

Mon copain mange de la viande à la maison, et j’essaye également de ne pas en manger ; mon gros point faible étant les pizzas (préparées), le McDo, et certains plats préparés, comme le cordon bleu, ou non, comme la quiche lorraine. Mis à part cette volonté quelque peu défaillante, mon véritable point bloquant vers le végétarisme se trouve chez mes parents. J’ai l’habitude de rentrer par petits paquets de jours, donc ce n’est pas “juste” un repas de famille de réunion à affronter, mais toute la panoplie des petits repas quotidiens. Et je manque toujours le courage de leur dire que je ne souhaite plus manger de viande. En attendant, je réduits mes portions, et me dis qu’il y aura bien un jour proche où cette situation ne me satisfera plus, et il faudra bien que j’agisse à ce moment-là. Oui, je n’ai pas été répartie à Gryffondor ^^ (team Pouffsoufle pour la vie)

Objectifs

Comme vous avez pu le constater précédemment, mes points d’intérêt sont le Zéro Déchet et le végéta*isme, le tout de façon la plus éthique possible. Je n’écris pas végane dans mes objectifs, c’est encore un grand mot pour moi, sachant que j’aimerais à terme l’être “pour le futur”, c’est-à-dire non rétroactivement. Je ne souhaite pas (encore ?) me débarrasser de mes pulls en laine tricotés maison, des mes chaussures en cuir (je crois) les plus résistantes à la pluie tout en étant parfaites pour la ville. Mais j’ai déjà commencé du côté cosmétiques, vous allez voir ça bientôt 😉

Au niveau Zéro Déchets donc, j’aimerais m’installer dans une routine solide, durable, et facile. Je vais donc chercher à me débarrasser de tout plastique du quotidien, en gros. Emballages alimentaires, de cosmétiques, ustensiles de cuisine, goodies, gobelets de la machine à café…  Je ne souhaite pas m’attaquer à la montagne de déchets médicaux que je génère en allant donner mon sang, aux emballages de médicaments (merci ma santé de ne pas en avoir besoin de façon régulière), etc. Ce sera déjà un bon pas de fait lorsque j’en serai à réfléchir sérieusement à comment éviter ça.

Au niveau alimentaire, j’aimerais asseoir mon végétarisme à la maison chez moi et ne plus céder aux aliments viandeux industriels. J’aimerais également l’affirmer dans le temps à l’extérieur (sorties et cantine le midi). A terme, j’aimerais l’être chez mes parents aussi, même si je n’ai aucune idée de comment y arriver… Je souhaite aller petit à petit, famille d’aliments par famille d’aliments, vers le végétalisme à la maison : commencer par remplacer les produits laitiers, puis les œufs de magasin. Je ne mange plus de miel (ce n’était pas trop dans mes habitudes).

Interviendra également plus tard une interrogation entre l’éthique et le végétalisme, comme par exemple, les œufs des deux poules du jardin de ma mère (dont j’ai par ailleurs eue la plaisante surprise de voir qu’elles avaient un bec entier), qui sont en semi-liberté dans le jardin (semi, car elles ont été restreintes à une moitié du jardin (elles font caca partout ^^) et elles dorment dans un poulailler verrouillé la nuit, pour les protéger de prédateurs comme les fouines). M’engageant dans ces démarches sur un plan écologique et éthique (notamment au sens où il n’y a pas mort ni souffrance), je pense que l’éthique gagnera, et que je ne refuserai pas les œufs du jardin.

Ressources

Je me sens en apprentissage perpétuel sur ces sujets, et je tiens à lire de façon régulière pour  garder la flamme plus facilement. Nous sommes tous ensemble pour un mode de vie durable !

En vrac, plutôt Zéro Déchet : zerowastehome.com de Béa Johnson, of course ; Famille Presque Zéro Déchets (dont j’ai acheté le livre) ; consommons sainement.fr , qui m’a tout appris et éveillée sur ce sujet ; le sujet dédié du  forum madmoizelle.com, etc

En vrac, plutôt mixte éthique, végane : glamconscious.fr ; antigone XXI ; le carnet d’Anne So, etc.

Voilà, une bonne mise au point pour une première entrée de ce journal de bord ! A bientôt pour la suite 😉

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s